Actualités

Concert au profit de la lutte contre le cancer

08 Janvier 2018

Concert au profit de la lutte contre le cancer

Le 6 février 2018, à 20h, à l'Opéra Comédie de Montpellier, le Rotary du Grand Montpellier organise un concert au profit de la lutte contre le cancer de l’enfant, avec le soutien de Montpellier Méditerranée Métropole. Au programme des airs de Tchaïkovski et Mozart, sous la direction de David Sotiropoulos avec les Chorégiens et l’orchestre The Sotiropoulos Camerata, en présence du violon solo, Jean-Samuel Bez et des choristes Sandra Sotiropoulos, Marie Olivares, Mathieu Sempéré et Jacques Schwarz.
L'ensemble des bénéfices de cette prestigieuse soirée sera reversé à l'ICM pour financer un projet de réalisation d’un système de projection vidéos pendant les séances de radiothérapie des enfants. 

Pour participer au concert, contactez la Billeterie de l'Opéra Comédie par téléphone - 04 67 601 999 (prix des places de 18 à 25 euros, tarifs réduits accordés sur justificatifs de 6 à 20 euros) ou rendez-vous sur le site de l’Opéra Comédie.

Si vous souhaitez sponsoriser l'événement en achetant de l'espace publicitaire du programme officiel, contactez Jeanne-Marie Barberis au 06 99 46 98 04 ou jmbarberis34@gmail.com et remplissez le bon de commande en cliquant sur ce lien.

Le projet financé par les bénéfices du concert

La radiothérapie comporte des séances quotidiennes, étalées sur 4 à 6 semaines. Elle nécessite une immobilité parfaite du patient qui reste seul dans la salle de traitement. Ce défi est plus difficile chez l’enfant, particulièrement inquiet face à ces appareils de grande taille et de haute technicité.

Ainsi, pour améliorer l’acceptabilité de cet environnement et au final du traitement, pour améliorer le confort et l’observance, l’Institut du Cancer de Montpellier souhaite développer et installer, pour 4 des 6 accélérateurs dont il dispose, un système de projection de vidéos : dessins animés ou films que l’enfant pourra lui-même choisir, utilisé lors de chaque séance.

Cet équipement, déjà développé sur des appareils fixes de radiothérapie, conduira à diminuer la peur de l’enfant découvrant un milieu de haute technicité. Il permettra même de réduire les anesthésies générales pour les plus petits, chez qui l’effet hypnotique des dessins animés est déjà observé.

La mise en place d’un tel système complexe, engage une réflexion pluridisciplinaire (équipe médicale et paramédicale, équipe de physique, techniciens machine, équipe informatique, concepteur outils..). Des contraintes importantes sont en effet à prendre en compte :

  • En raison de l’environnement de confinement propre à la radiothérapie, le système doit être autonome et insensible aux radiations.
  • Le système de projection  ne doit pas gêner l’installation de l’enfant et doit répondre aux critères de sécurité. Il est donc nécessaire que cette mise en place soit à la fois rapide, légère, reproductible et simple d’utilisation.
  • Un support spécifique doit s’intégrer avec l’ensemble du système, dans un volume suffisamment petit, pour ne pas interférer avec le traitement.

L’objectif de l’ICM est donc d’obtenir le financement nécessaire pour étudier et mettre en place ce système de projection associé à un équipement de son, disposés sur ou à proximité de l’appareil de traitement et respectant également les contraintes techniques.

La radiothérapie pédiatrique 

L’ICM est un centre de lutte contre le cancer de référence en région Occitanie, impliqué au niveau national et international. Il est reconnu pour son expertise et son innovation dans la prise en charge des patients atteints de cancers. L’ICM fait partie des 17 centres en France qui sont agréés par l’INCa pour réaliser les traitements de radiothérapie des enfants et adolescents.

La radiothérapie pédiatrique s’inscrit en effet dans un contexte d’hyper spécialité qui demande un investissement professionnel humain, technique et  organisationnel spécifique. Les jeunes patients de l’établissement sont traités en radiothérapie, sous la responsabilité du Dr Christine Kerr, principalement pour des tumeurs du système nerveux, des lymphomes, des tumeurs embryonnaires (neuroblastomes, néphroblastomes), des sarcomes, des  leucémies et des tumeurs rares.

L’ICM a l’ambition d’améliorer les conditions de traitement des enfants, adolescents. Le dernier Plan Cancer  2014-2019 élargit également cette réflexion aux AJAs « Adolescents-Jeunes Adultes » les 15-25 ans. Chaque année, en Occitanie Méditerranée, ce sont près de 30 enfants, adolescents concernés par une radiothérapie et  près de 55 AJAs pris en charge à l’ICM.

Vidéos
Aucune vidéo actuellement.
À télécharger