Actualités

De nouvelles combinaisons thérapeutiques pour lutter contre les récidives du cancer du poumon

27 Janvier 2015

Les cancers du poumon - ou cancers bronchiques - représentent la 1ère cause de mortalité par cancer en France et la 7ème dans le monde. Le pronostic est sombre, avec une survie moyenne de 15% à 5 ans. 

En France, les cancers du poumon arrivent au 4ème rang des cancers, mais ils sont les plus meurtriers. En 2013, 28 200 nouveaux cas ont été recensés pour les hommes et 11 300 pour les femmes. Des mutations génétiques sont à l’origine du développement du cancer du poumon. Il en existe 3 principales : KRAS, EGFR, ELM4-ALK. Si les mutations génétiques EGFR et ELM4-ALK ont aujourd’hui des thérapies définies (traitement par erlotinib et crizotinib), en revanche, il n’existe à ce jour aucun traitement ciblant les mutations du gène « KRAS », ce qui explique pourquoi la mortalité est importante.

Le projet d’Antonio Maraver, chercheur à l’IRCM, a pour objectif de trouver de nouvelles combinaisons de traitements efficaces en combinant les thérapies déjà utilisées dans le traitement des cancers bronchiques (cisplatine, carboplatine) avec des inhibiteurs d’une protéine particulière, la protéine Notch pour traiter les récidives des cancers pulmonaires non à petites cellules (CPNPC).

Lors d’un précédent projet (article publié dans Cancer Cell), Antonio Maraver a démontré que des molécules qui traitent la maladie d’Alzheimer en inhibant la protéine Notch peuvent inhiber la progression tumorale pulmonaire induite par une mutation KRAS.

Outre l’absence de traitement pour la mutation de KRAS, un autre facteur explique l’importance du taux de mortalité : le fort taux de rechute. Selon une étude également du Dr Maraver, démontrant encore une fois le rôle de la protéine Notch, sur 86 patients soumis à de la chirurgie radicale du poumon et suivis sur une période de 5 ans, 46 d’entre eux ont connu une récidive. On estime que plus d’1 personne sur 2 touchées par un cancer du poumon, connaît une rechute. L’aboutissement de cette recherche serait incontestablement une avancée majeure dans la prise en charge des patients touchés par un cancer du poumon.

Vidéos
Aucune vidéo actuellement.
À télécharger
Aucun téléchargement actuellement.