Actualités

Rencontre entre Mécènes et Chercheurs à l’ICM

08 Février 2016

recherche à l'ICM

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le cancer, les chefs d’entreprises mécènes de l’ICM sont venus rencontrer les chercheurs et visiter leurs laboratoires.

Les dons des entreprises régionales représentent un soutien très important de la recherche et de l’innovation sur le campus de l’ICM. En 2015, 20 entreprises ont souhaité s’engager dans la lutte contre le cancer en contribuant au Fonds pour la Recherche Val d’Aurelle. Grâce à leur générosité, plus de 190 000€ ont été affectés directement aux programmes de recherche menés à l’ICM.

Grâce à ces dons, la recherche avance plus vite, et les patients peuvent bénéficier des avancées plus rapidement.

Pour remercier les mécènes de leur générosité et pour leur montrer comment sont utilisés leurs dons, les chercheurs de l’IRCM (Institut de Recherche en Cancérologie de Montpellier sur le site de l’ICM) leur ont ouvert leurs laboratoires toute une matinée afin de leur présenter les différents projets menés sur le site.

Les projets de recherche financés grâce au Fonds pour la Recherche Val d’Aurelle

Les 190 000€ collectés en 2015 ont permis de financer 3 projets de recherche : 

  • Un projet de recherche fondamentale dans le cancer du poumon :

Nom du projet : Développement de nouveaux modèles précliniques du cancer du poumon / évaluation de thérapies innovantes ciblant la voie de signalisation Notch.
Contexte : Le cancer du poumon est responsable d'environ un million de décès par an de par le monde. Plusieurs mutations ou réarrangements chromosomiques oncogéniques ont été décrits dans le cancer du poumon (mutations des gènes EGFR, c-MET, KRAS, translocation ALK, etc.) et font l'objet de chimiothérapies ciblées plus ou moins efficaces, le plus souvent combinées à des traitements conventionnels antimitotiques ou endommageant l'ADN. Cependant, ces thérapies se heurtent à la très grande résistance intrinsèque des cellules tumorales du poumon aux thérapies conventionnelles et à de fréquentes résistances.
Objectif principal : Cette étude vise à identifier de nouvelles voies de signalisation impliquées dans la survie des cellules cancéreuses du poumon et à explorer si l'inhibition de ces voies augmentent l'efficacité des traitements. Il s’agit de déterminer des thérapies innovantes pour traiter les cancers du poumon.
L’équipe de recherche : le projet est piloté le Dr. Antonio MARAVER, responsable de l'équipe IRCM "Voies Oncogéniques dans le Cancer du Poumon".
Financement : 45 000 euros

 

  • Un projet de recherche translationnelle dans le cancer du sein

Nom du projet : Impact de la détection de mutations de la PIK3CA dans l’ADN circulant comme potentiels nouveaux biomarqueurs d’hormono-sensibilité dans les cancers du sein. Etude ancillaire du protocole miRho.
Contexte : Plus de 70% des cancers infiltrant du sein expriment le récepteur des oestrogènes alpha, la principale cible des traitements hormonaux. Malgré l’expression des récepteurs hormonaux, 30 à 40% de ces patientes présentent une résistance initiale à l’hormonothérapie, et d’autres développent à terme une résistance secondaire en particulier en situation métastatique.
Objectif principal : Cette étude vise à suivre l’évolution de l’ADN tumoral circulant chez des patientes atteintes d’un cancer du sein traitées par hormonothérapie, et à établir des corrélations entre les mutations du gène PIK3CA et la réponse au traitement.
L’équipe de recherche : le projet est piloté par le Dr William JACOT et le Dr Evelyne CRAPEZ, avec le soutien de l’Unité de Recherche Translationnelle de l’ICM.
Financement : 100 000 euros

 

  • Un projet de recherche clinique dans le cancer colorectal

Nom du projet : NIPOX - Essai de phase I évaluant la tolérance de la chimiothérapie intrapéritonéale en néoadjuvant dans le traitement des carcinoses péritonéales d’origine colorectale.

Contexte : Le cancer colorectal est la 2ème cause de décès par cancer en Europe. Pour 40% des patients touchés, des métastases se forment dans la cavité péritonéale (carcinose péritonéale), réduisant le pronostic de survie. Pour 20% de ces patients, l’ICM propose une technique de chirurgie associée à de la chimiothérapie hyperthermique intrapéritonéale (« CHIP »).

Objectif principal : Cette étude vise à trouver une alternative thérapeutique pour les patients atteints par un cancer colorectal avancé qui ne peuvent pas être opérés : la chimiothérapie intrapéritonéale plutôt que la chimiothérapie en intraveineuse.

L’équipe de recherche : le projet est piloté par le Dr François QUENET et le Dr Olivia SGARBURA, tous les deux chirurgiens à l’ICM.

Financement : 45 000 euros

 

Les entreprises mécènes de l’ICM en 2015

Banque Populaire du Sud, BRL EXPLOITATION, Cabinet A +, CABINET TOURRE - SANCHIS Architecte, COMADAL, EMINENCE, FONDEVILLE, GAZECHIM, HELENIS, Holding AB 2, Holding LORMAND - ROUSSIL'HOTEL, Languedoc Roussillon Matériaux (LRM), LECLERC - HYPER St Aunes, Place de l'étoile SCI Pop Art, ROXIM, SOCIETE GENERALE Hérault, SEXTANT, SOFIM, SODINES, SYSTEM U.
 

 

Vidéos
Aucune vidéo actuellement.