La recherche en Sciences Humaines et Sociales

La recherche en Sciences Humaines et Sociales (SHS) réunit des cliniciens et chercheurs aux expertises complémentaires en psychologie, santé publique, éducation pour la santé, nutrition clinique, soins de support et activité physique dont les actions contribuent à une approche globale de la prévention et de la prise en charge du cancer.

La finalité consiste à améliorer la qualité de vie des patients et de leur famille en cancérologie. 

Les objectifs sont:

  • Développer et valider des outils d’évaluation par l’adaptation culturelle d’outils existants et/ou la construction d’outils standardisés (coping, soutien social, qualité de vie).
  • Identifier les déterminants psychologiques pouvant expliquer l’ajustement émotionnel et les trajectoires de qualité de vie des patients atteints de cancer et de leur famille.
  • Identifier des profils à risque et développer des interventions psycho-sociales pour les patients et leurs proches.

La recherche en SHS est développée par le département prévention Epidaure de l’ICM en partenariat avec le Département soins de support de l’ICM, la recherche clinique de l’ICM et l'Unité de biométrie de l’ICM et avec le Laboratoire Epsylon, Université Paul Valéry Montpellier 3 et Université de Montpellier.

 

3 recherches en cours 

  1. Identifier des trajectoires de qualité de vie chez des patientes atteintes d’un cancer du sein et identifier les déterminants psychologiques associés à la qualité de vie (soutien social, dépression, optimisme…). Au total, 200 patientes de l’ICM sont évaluées tous les 6 mois durant 2 ans afin de répondre à ces objectifs. Les inclusions ont débuté fin août 2014 et se poursuivront sur 1 an. Cette recherche est une étude ancillaire à un essai clinique intitulé Biorise dont l’ICM est le promoteur. (Grant SIRIC « INCa-DGOS-Inserm 6045 », partenariat Épidaure-ICM, doctorat F. Baguet).

  2. Identifier les facteurs psycho-sociaux favorisant le retour à l’emploi de patients ayant eu un cancer afin de proposer une prise en charge spécifique et adaptée. L’objectif de cette étude est de décrire les trajectoires de maintien dans l’emploi suite à l’annonce d’un cancer du sein, puis d’identifier les facteurs psychologiques et sociaux associés à ces trajectoires. Il s’agit d’une étude longitudinale et prospective intégrant une méthodologie double : quantitative (pour les 200 patientes qui participeront à l’étude) et qualitative (pour 60 patientes tirées au sort et ayant donné leur accord, qui rencontreront un psychologue dans le cadre d’un entretien semi-directif).  (Partenariat MIS, doctorat B. Porro)

  3. Identifier les trajectoires de fatigue de patients atteints de cancer colorectal métastatique en suivi chimio thérapeutique de 2ème ou 3ème ligne. Il s’agira également d’identifier les déterminants psycho-sociaux pouvant influencer l’évolution de la fatigue. Nous pensons que 3 trajectoires distinctes marqueront l’évolution de la fatigue, nous pensons notamment qu’un mauvais ajustement à la maladie, des niveaux élevés d’anxiété et de dépression ainsi qu’un faible soutien social contribueront à une augmentation de la fatigue au fil du temps. Au total, 300 patients atteints de cancer colorectal métastatique, en suivi chimio thérapeutique de 2ème ou 3ème ligne seront inclus. Cette étude est une étude prospective multicentrique sur des sujets volontaires de l’Institut du Cancer de Montpellier, de l’Institut sainte-Catherine d’Avignon et du Centre Hospitalier régional de Perpignan. Ce projet est en partenariat avec l’université de Bordeaux et l’université Paul Valéry Montpellier, Laboratoire Epsylon. (Grant INCa SHS 2015-2017).

De nombreux partenariats nationaux et internationaux participent au développement de ces recherches en SHS.

Elles sont soutenues par le SIRIC de Montpellier (Grant « INCa-DGOS-Inserm 6045 »), par l’Institut National du Cancer (AAP en SHS, Epidémiologie-Santé Publique), le Cancéropôle Grand Sud-Ouest (projets émergents), la Ligue Nationale contre le cancer (AAP en SHS), la Fondation de France.