Actualités

Deux projets de recherche pour de nouveaux espoirs

04 Février 2020

Laetitia Linares et Nelly Firmin

A l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer, l’Institut du Cancer de Montpellier (ICM) a présenté au sein de l’Aéroport Montpellier Méditerranée, mécène, en partenariat avec la CCI Hérault, deux projets de recherche qui révolutionnent respectivement l’approche thérapeutique pour le traitement des sarcomes et l’approche diagnostique des cancers par la biopsie liquide.

 

La sérine, l’acide aminé en cause dans les sarcomes

 

Les sarcomes sont des cancers rares – 5 000 nouveau cas par an - qui touchent bien souvent les jeunes. Alors que les traitements sont très peu développés, l’équipe de recherche de Laetitia Linares, chercheur à l’Institut de Recherche en Cancérologie de Montpellier, spécialiste du Métabolisme, et Nelly Firmin, médecin Oncologue à l’ICM, ont mis en lumière le rôle essentiel de la sérine, un acide aminé qui nourrit les cellules cancéreuses dans le cas des liposarcomes - 2ème forme la plus fréquente dans les sarcomes. Lors des tests pré-cliniques menés sur des tissus tumoraux de patients de l’ICM, l’équipe a démontré qu’en bloquant la sérine, les cellules cancéreuses meurent.
Cette découverte mondiale – qui va donner lieu à une publication dans Science Translationnal Medicine, une revue scientifique internationale – ouvre désormais la voix à une nouvelle thérapeutique.
Des essais cliniques sont désormais envisagés pour confirmer cette révolution.    

 

ADN Circulant : une simple prise de sang pour détecter et suivre l’évolution de la maladie

 

L’équipe d’Alain Thierry, chercheur à l’Institut de Recherche en Cancérologie de Montpellier, propose une simple prise de sang (ou biopsie liquide) pour détecter et analyser les ADN circulants qui portent les mutations génétiques des cellules cancéreuses dont ils sont issus.
Les avantages de la biopsie liquide sur la biopsie tissulaire ou pièce opératoire sont multiples : la procédure est simple, rapide et peu onéreuse. La faible invasivité du prélèvement sanguin permet de suivre les patients à tout moment du traitement et de l’évolution de la maladie.

« Outre ses avantages pratiques, cette technique permet de déterminer le statut réel génétique de la tumeur en contournant l’hétérogénéité clonale intra et inter-tumorale » Alain Thierry, Chercheur.

 

L’analyse de l’ADN circulant étend le champ d’application de la médecine de précision, basée sur  la caractérisation tumorale, pour les tumeurs solides.
Le travail de cette équipe repose, entre autres, sur la technologie IntPlex® brevetée et validée techniquement et cliniquement sur de grandes cohortes de patients atteints de différents types de cancer et pour plusieurs types de mutations génétiques.

Aujourd’hui, l’équipe montpelliéraine est engagée dans plusieurs essais cliniques académiques et industriels. Ils visent à déterminer le choix du traitement (le profil moléculaire permettant d’individualiser le traitement), à détecter la maladie résiduelle après chirurgie, à surveiller la récurrence, à détecter la résistance au traitement et à dépister le cancer.

« La détection des cancers et leurs rechutes sont des enjeux majeurs de l’oncologie. Nous espérons, grâce à ces travaux, améliorer le suivi des patients et augmenter les chances de guérison.  La synergie entre l’ICM, l’IRCM et l’ICM est un atout précieux pour la réussite de ce projet » Alain Thierry.

 

Vidéos
Aucune vidéo actuellement.
À télécharger
Aucun téléchargement actuellement.