Actualités

Etude de la transférabilité du programme P2P « agir par les pairs pour la prévention du tabagisme chez les lycéens » dans trois régions françaises

18 Octobre 2018

P2P à l'Epidaure, département de prévention de l'ICM

L’enjeu de cette nouvelle étude financée par l’INCa est d’évaluer l’applicabilité et l’efficacité du programme P2P au sein de lycées professionnels et polyvalents, répartis dans trois régions françaises (Occitanie, Auvergne-Rhône-Alpes et Ile-de France) pendant 2 ans. P2P est un programme de prévention du tabagisme élaboré et mené depuis 5 ans par Epidaure, département prévention de l'ICM, avec le soutien de l’ARS Occitanie et le Rectorat de l’Académie de Montpellier.

 

Evalué lors d’un essai randomisé contrôlé en cluster à l’échelle de la région Languedoc-Roussillon, P2P a déjà démontré son efficacité pour éviter l’augmentation de la prévalence du tabagisme chez les jeunes en lycée professionnel. À présent, P2P nécessite d’être dupliqué à plus grande échelle. Notre nouvel objectif est donc d’exporter ce programme à d’autres régions afin d’évaluer sa transférabilité. P2P va maintenant devoir prouver qu’il est applicable dans d’autres contextes, tout en restant efficace à limiter l’augmentation du tabagisme quotidien en lycée professionnel.

 

Pour rappel, le programme P2P consiste à accompagner des groupes de lycéens volontaires, nommés « pairs-éducateurs » à inventer et mener des actions de prévention du tabagisme à destination des autres lycéens. L’accompagnement des pairs-éducateurs en 6 séances est assuré par des acteurs de la prévention (Epidaure et associations partenaires) formés au programme P2P. La finalité étant que ces jeunes volontaires élaborent leurs propres outils innovants, sur la base du modèle de la théorie du comportement planifié et le présente lors d’échange formel et informel aux autres lycéens.

 

Cette recherche multicentrique est coordonnée par la Plateforme de Recherche en Prévention Primaire des Cancers (PRPPC) et s’appuie sur les trois centres ressources en prévention primaire respectivement implantés dans chacune de ces trois régions (Epidaure, Hygée et Antéîa). Par son rôle d’interface entre le monde de la recherche et celui de l’action de terrain, la Plateforme a permis la mobilisation de nombreuses associations parmi lesquelles on peut citer les comités de la Ligue Contre le Cancer, l’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie, les Comités Départementaux d’Education pour la Santé et d’autres structures telles que Oppélia 91, Souffle LR, Avenir faisant, CSAPA Arc en Ciel, PEPA, …

Vidéos
Aucune vidéo actuellement.
À télécharger
Aucun téléchargement actuellement.