La recherche translationnelle

Une passerelle entre la recherche fondamentale et l’évaluation clinique

A l’interface entre la recherche fondamentale et la recherche clinique, la recherche translationnelle à l'ICM occupe une place stratégique. Elle repose sur une collaboration étroite entre les médecins et les chercheurs car elle doit permettre un transfert de connaissances dans les deux sens : à la fois de la recherche fondamentale vers l’application au patient, mais également des observations faites chez le patient  vers la recherche fondamentale. La  recherche translationnelle permet donc d’accélérer l’application des innovations scientifiques (outils diagnostiques, développement de dispositifs biomédicaux ou d’approches thérapeutiques issus de la recherche fondamentale…) pour une meilleure prise en charge du patient.

L’activité de la recherche translationnelle s’organise autour du Comité de Recherche Translationnelle (CORT), du Centre de Ressources Biologiques (CRB-ICM) et de l’Unité de Recherche Translationnelle (URT).

Au cours de ces 2 dernières années, l’ICM a profondément réorganisé son activité de recherche pour favoriser le développement d’une recherche translationnelle efficiente, compétitive et de qualité. Aujourd’hui, une forte dynamique est en place pour optimiser la structuration de cette recherche qui permet de développer une médecine personnalisée.