Kinésithérapie

Les soins de rééducation fonctionnelle font partie de la prise en charge des cancers pour une meilleure qualité de vie des patients.

La kinésithérapie, qui fait partie des soins de support, peut être prescrite, après une chirurgie et/ou en association avec les traitements médicaux mis en place.

Au sein de l’ICM, l’équipe est composée de kinésithérapeutes qui interviennent 7j/7, les gardes de week-end étant consacrées aux actes de kinésithérapie respiratoire des patients opérés de chirurgie abdominale ou thoracique. Les kinésithérapeutes interviennent dans tous les services d’hospitalisation et réalisent des actes de soins, d’éducation thérapeutique du patient et de recherche clinique.

Prise en charge en kinésithérapie

Chirurgie du cancer du sein et des sarcomes

Les personnes opérées sont prises en charge dès le lendemain de leur intervention chirurgicale pour lutter contre les douleurs et les raideurs articulaires. Elles devront réaliser des exercices spécifiques pour conserver ou retrouver progressivement force physique et mobilité, afin de leur permettre la reprise de leurs activités de la vie quotidienne et professionnelles.

Pour la chirurgie du cancer du sein avec curage axillaire en ambulatoire, le kinésithérapeute rencontre la patiente le jour de la consultation d’anesthésie et lui explique les exercices qu’elle devra réaliser chez elle dès le lendemain de l’intervention chirurgicale. Elle est vue le jour de la chirurgie et 10 jours après à la demande. 

 

Chirurgie abdominale et thoracique

Les personnes opérées sont prises en charge dès le lendemain de leur intervention chirurgicale et réalisent des exercices de ventilation dirigée, de recherche d’expectoration pour prévenir le risque d’encombrement bronchique. Dès que cela est possible, elles réalisent des exercices physiques pour leur permettre de reprendre le plus rapidement possible leurs activités de la vie quotidienne.

La kinésithérapie pendant la radiothérapie

La kinésithérapie est importante pour limiter la gêne fonctionnelle. Des exercices spécifiques permettent de lutter contre la raideur de l’épaule dans le cancer du sein par exemple ou la limitation de l’ouverture buccale dans les cancers ORL.

En oncologie médicale (chimiothérapie, hormonothérapie, immunothérapie)

La kinésithérapie permet, par une prise en charge spécifique, de diminuer les effets secondaires des traitements. Elle permet de réduire les douleurs et raideurs articulaires, de lutter contre la fonte musculaire et contre les œdèmes (lymphœdèmes). Elle permet une meilleure adhésion au traitement en incitant les personnes soignées

Rôle de conseils du kinésithérapeute

En parallèle des actes de soins, la ou le kinésithérapeute a aussi un rôle de conseil :

  • Conseils pour reprendre les activités de la vie quotidienne, de loisirs et d’activités sportives,
  • Conseils pour prévenir l’apparition ou l’aggravation d’un lymphœdème,
  • Conseils pour le traitement des cicatrices.

Exercices gymniques de l'épaule après une chirurgie du cancer du sein

Joindre les kinésithérapeutes de l’ICM

Photos de l'équipe

kiné ICM
kiné ICM
Kiné ICM
skype 2

Du yoga pour nos patientes

Les kinésithérapeutes de l’ICM ont mis en place une étude clinique pour apprendre la pratique du yoga à domicile. L'objectif est d'évaluer le bénéfice sur la douleur en lien avec l’hormonothérapie, chez des patientes traitées pour un cancer du sein, en vue de le proposer dans le parcours de soin. Le yoga permet une grande adaptation aux capacités et aux douleurs de chaque patiente. 

Contact 

  • 04 67 61 30 99 ou 04 67 61 30 69 
arrow-leftarrow-rightchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upchevrons-leftchevrons-rightdirectory-placeholderexternal-linkfacebookfooter-bgicon-accounticon-annuaireicon-contrasted-officon-contrasted-onicon-donationicon-downloadicon-mailinstagramlinkedinlogo-choositmore-verticalplaysearchshare-2twitterviadeoxyoutube