Radiothérapie oncologique

L’ICM est pionnier dans le traitement des cancers par radiothérapie grâce à une expertise médicale et un plateau technique de pointe (MRIdian, curiethérapie, stéréotaxie...).

L’activité de radiothérapie est marquée à l’ICM par une pratique médicale de haut niveau assortie d’une forte implication dans le développement technologique et la recherche. Tous les cancers y sont traités. L’offre de soins s’adresse aussi bien aux patients traités à l’ICM qu’à ceux venant de l’extérieur ; elle couvre d’une manière homogène l’ensemble de la Région.

Doté d’un plateau technique à la pointe du progrès et d’un personnel hautement qualifié, le service a mis au cœur de son action une exigence de qualité et de sécurité. Offrir au patient un accueil de qualité, une expertise médicale, un confort psychologique et un suivi personnalisé est une priorité.

L’ICM est le seul établissement de santé, dans la région Occitanie-Est, à proposer de la radiothérapie pédiatrique.

Qu'est-ce que la radiothérapie ?

La radiothérapie est un traitement locorégional des cancers. Elle consiste à utiliser des rayonnements pour détruire les cellules cancéreuses en bloquant leur capacité à se multiplier. La radiothérapie peut être utilisée seule mais aussi en association avec d’autres méthodes, comme la chimiothérapie ou une chirurgie. La radiothérapie occupe aujourd’hui une place majeure dans l’arsenal thérapeutique des cancers. Deux tiers des patients atteints d’un cancer bénéficient d’une radiothérapie dans leur parcours de soins.

Un département de radiothérapie unique en région

Un département de radiothérapie unique en région

La recherche permanente pour améliorer la qualité du traitement en utilisant les performances des appareils est plus qu’une tradition au sein du département de radiothérapie oncologique de l’ICM, c’est un état d’esprit, et ceci depuis près de 35 ans. L’équipe - oncologues radiothérapeutes, manipulateurs, physiciens, dosimétristes - travaille, en effet, à utiliser toutes les fonctionnalités des appareils et à mettre en place de nouvelles techniques.
La radiothérapie oncologique à l’ICM occupe une position de promoteur, d’initiateur et de leader, au niveau national et international.

À l'ICM, les patients bénéficient ainsi de radiothérapies de qualité ouvrant sur d’autres protocoles de chimiothérapie et de chirurgie, et ce grâce à leur bonne tolérance.

Cette spécificité s’inscrit également dans la mission universitaire de l’ICM, mission d’enseignement, de recherche et de développement de nouvelles thérapeutiques contre le cancer, ainsi que de validation des protocoles. 

Le département de radiothérapie oncologique possède son propre service d'hospitalisation en médecine A1, dans lequel sont notamment pris en charge les curiethérapies et les radiochimiothérapies.
Découvrir le service d'hospitalisation MA1

L'équipe médicale

Des équipements de pointe

Le département de radiothérapie oncologique dispose d’un plateau technique, de très haute qualité et en évolution constante, ce qui lui permet de dispenser les traitements les plus innovants et donc les plus rassurants pour les patients.

  • Radiothérapie externe : 6 accélérateurs linéaires (4 TrueBeam dont 2 Novalis STX robotisés dont un avec le système Calypso, 1 Varian 21 EX, 1 Halcyon), 2 scanners de simulation virtuelle, 1 appareil de radiothérapie guidé par IRM : le MRIdian.
  • Radiothérapie peropératoire : 1 IntraBeam
  • Curiethérapie : gynécologique PDR et HDR, prostate HDR et canal anal PDR

Votre parcours de soins en radiothérapie

Chaque patient bénéficie d’une prise en charge de qualité. Le parcours de soins est conçu de telle sorte que le patient se sente en confiance et rassuré, dès le premier contact avec le service. Le parcours de soins en radiothérapie se déroule en 6 temps : la consultation d'annonce, le scanner de simulation ou phase de repérage, la préparation du traitement (contourage et dosimétrie), les séances de traitement dont sa mise en place (1ère séance), les consultations en cours de traitement et le suivi après le traitement. Autour de ce parcours de soins, des secrétaires administratives, des assistantes médicales, des aides-soignantes (AS) et des agents du service hospitalier (ASH) du département vous accompagnent et vous aident tout au long de votre prise en charge. 

 

  • Consultation médicale et annonce

    Chaque patient, au début de sa prise en charge et à toute étape importante de l’évolution de sa maladie, voit son cas discuté par des professionnels de différentes disciplines, en Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP). Un plan personnalisé de soins (PPS) est également établi à cette occasion.

    • La consultation d'annonce médicale

    Lors de la consultation d'annonce médicale, le médecin annonce au patient le diagnostic de sa maladie et en explique les caractéristiques. Il propose le traitement discuté en RCP et expose les bénéfices attendus et les effets secondaires possibles.

    • La consultation d’annonce infirmière

    Il est proposé au patient de rencontrer l'infirmière d'annonce, pour un temps d'accompagnement. Cette infirmière est spécialement formée pour le prendre en charge.
    La consultation d’annonce infirmière a pour but de prendre en compte les difficultés exprimées, d’informer et d’organiser sur les différents examens dans le cadre du parcours de soins en lien avec le traitement. Le dispositif d’annonce prévoit un temps d’échange et d’explication sur la maladie, les traitements et les effets secondaires. L’infirmière vous donnes des informations pratiques avec une documentation associée en fonction des besoins identifiés.

    Consultation infirmière radiothérapie

  • Scanner de simulation ou phase de repérage

    La première étape du traitement est une étape essentielle de préparation au cours de laquelle vous devez être présent. On parle de phase de repérage.

    • Le repérage

    L’oncologue radiothérapeute repère la cible sur laquelle les rayons vont être dirigés et les organes à protéger (on parle d’organes à risque). On utilise une imagerie en trois dimensions (3D) de la tumeur et des organes voisins. Elle est réalisée à l’aide d’un scanner : c’est le scanner de simulation. Cette étape peut durer de 30 minutes à plus d’une heure. Pendant ce repérage, votre position est soigneusement définie. Vous devrez la reprendre lors de chaque séance.

    • Votre position

    Le plus souvent, vous êtes allongé sur le dos, plus rarement à plat.  Cette position varie en fonction de la zone à traiter, de votre état et de votre morphologie. La position doit être la plus confortable possible afin de la reprendre à chaque séance. Si la position vous est inconfortable, n’hésitez pas à le signaler. Parfois, vous devez être immobilisé à l’aide de moyens de contention (moules ou masques thermoformés). Ces moules de contention vont assurer votre bon positionnement. Des points de repère sont dessinés sur la peau ou sur le système de contention. Ces points de repère doivent être conservés pendant toute la durée du traitement. Sur la peau, ils sont tatoués. Si des points doivent être tatoués, ils le sont avec de très fines aiguilles jetables. Ce tatouage n’est généralement pas douloureux. Il est peu visible, mais permanent.

     

    Position traitement radiothérapie

  • Préparation du traitement (contourage et dosimétrie)

    Cette étape très importante dans le déroulement de votre traitement et va permettre d’étudier la distribution interne de la dose, de l’évaluer aux organes à risque et de calculer les temps de traitement. L’oncologue radiothérapeute précise aussi les limites de doses acceptables par les organes à risque situés à proximité de la tumeur.

    Outre les types de rayons à utiliser, la dimension et l'orientation des faisceaux, l'étape de dosimétrie consiste à déterminer, par une étude informatisée, la distribution (autrement dit la répartition) de la dose de rayons à appliquer à la zone à traiter. Avec l'oncologue radiothérapeute, le physicien et le dosimétriste optimisent ainsi l'irradiation de façon à traiter au mieux la tumeur tout en épargnant les tissus sains voisins. Cette étape ne nécessite pas votre présence. Le plan de traitement définitif établit notamment la dose et ses modalités de délivrance (dose par séance, nombre de séances, espacement des séances, etc.).
     

    Dosimétristes à l'ICM

  • Les séances de traitement dont sa mise en place
    • Nombre de séances et durée

    Un traitement par radiothérapie nécessite plusieurs séances. Généralement, vous avez une séance par jour, sur une durée de quatre à cinq jours, et ce, durant plusieurs semaines. Cette organisation peut être modifiée selon votre état général et la région à traiter. Dans certains cas, notamment pour éviter une fatigue excessive liée aux déplacements, il arrive que le nombre de séances soit réduit (une à trois séances par semaine). Il n’y a habituellement pas de séance de radiothérapie les week-ends et les jours fériés. Le temps passé en salle d’attente peut vous paraître long et stressant. Les horaires prévus peuvent parfois être bousculés par des contrôles sur les appareils ou par un surcroît d’activité par exemple.
     

    • Déroulement de la 1ère séance

    Le manipulateur qui vous prendra en charge réalisera une consultation d’annonce technique. Il s’agit ici de vous expliquer l’environnement dans lequel vous évoluerez au cours de vos séances ainsi que la prise en charge qu’il réalisera pour vous tout au long de votre traitement.

     

     

    Consultation technique


    Lors de votre 1ère séance et avant de vous installer en salle de traitement
    Vous êtes installé par le manipulateur sur la table de traitement dans la position qui a été déterminée lors de la phase de repérage. Les rayons sont dirigés de façon précise vers la région à traiter.

    Le premier jour de la radiothérapie, il y a une vérification de la prévision du traitement et votre mise en place réelle sous l’appareil de traitement. Des images de contrôle sont réalisées pour vérifier qu’il est conforme à ce qui était prévu et valider ainsi le plan de traitement. Des images de contrôles sont également réalisées pour les séances suivantes selon un agenda défini en fonction des pathologies.
    L’appareil de radiothérapie démarre seulement lorsque tous les contrôles de la machine et du traitement sont effectués.

    Position traitement radiothérapie

     

    Pendant la séance, vous êtes seul dans la salle mais vous restez en lien continu avec les manipulateurs. Vous pouvez communiquer avec eux par le biais d’un interphone et vous êtes surveillé par plusieurs caméras vidéos. La salle reste éclairée pendant la séance. En cas de besoin, le traitement peut être immédiatement interrompu. Votre positionnement sur l’appareil est régulièrement vérifié, de même que la dose de rayons réellement délivrée. 
    Le temps d’irradiation est de courte durée (quelques minutes). Le temps de présence dans la salle de traitement est généralement d’environ 15 minutes (y compris la mise en place et les contrôles). L’appareil tourne autour de vous sans jamais vous toucher. L’irradiation est invisible et indolore. Vous ne ressentez aucune sensation particulière.

  • Consultations en cours de traitement

    Pendant toute la durée de votre traitement, lors d’une consultation, vous faites le point avec un médecin selon un rythme défini (chaque semaine, toutes les 2 semaines …). Il vérifie le bon déroulement du traitement, contrôle l’apparition d’effets secondaires éventuels et vous propose si nécessaire des traitements complémentaires.
    C’est l’occasion pour vous de lui poser toutes les questions qui vous préoccupent. 
    Cependant, si des effets secondaires surviennent entre deux séances, vous devez l’indiquer immédiatement aux manipulateurs qui préviendront alors un médecin.

    Toute l’équipe soignante est à votre service et s’assure du bon déroulement de votre radiothérapie. Des conseils, vous sont donnés pour prévenir des effets secondaires de la radiothérapie : mesures d’hygiène, conseils alimentaires, habillement. 

  • Suivi après le traitement

    Le suivi permet de faire un bilan régulier de votre état de santé, de contrôler ainsi les étapes de son amélioration et de détecter (et soigner) d’éventuels effets secondaires tardifs de la radiothérapie. Un calendrier de surveillance est défini avec vous. Le nom de l’oncologue radiothérapeute qui vous suit est noté et chaque date de consultation est programmée, au minimum une par an pendant cinq ans. Cette fréquence peut être modifiée en fonction de votre état de santé et/ou de votre bilan de surveillance, ou dans le cadre d’un programme de recherche clinique. Votre médecin traitant participe également au suivi pendant et après le traitement.

Les techniques spéciales et innovantes

Tous les process qui encadrent l’activité de radiothérapie oncologique répondent aux directives de sécurité dictées par l’Autorité de Sureté Nucléaire (ASN). L’ASN porte également les recommandations d’évolution et d’optimisation établies par le Groupe Permanent d’experts en radioprotection MEDicale (GPMED).
L’ICM, pionner historique en radiothérapie oncologique, s’attache à mettre en œuvre les nouvelles techniques en radiothérapie en se basant sur les meilleures pratiques existantes en France et à l’étranger.

Sous le terme générique de « nouvelles techniques et pratiques » sont notamment inclus :

  • De nouvelles fonctionnalités des accélérateurs isocentriques, telles que la radiothérapie avec modulation d’intensité, dont l’arcthérapie volumique et les irradiations en conditions stéréotaxiques ;
  • De nouveaux appareils de traitement (IRM Linac, Halcyon, radiothérapie robotisée…).
Radiothérapie guidée par IRM MRIdian de ViewRay

Radiothérapie guidée par IRM : une révolution technologique

Le « MRIdian® Linac » de ViewRay, premier système de guidage par IRM pour la radiothérapie, révolutionne la prise en charge par radiothérapie.
Cette technique guide les rayons par IRM, et non plus par scanner, et permet – outre la réalisation d’imageries de contrôle non ionisantes - de vérifier parfaitement le mouvement de l’organe ciblé dans toutes ses dimensions, en prenant compte le caractère déformable, pendant toute la séance d’irradiation. Les irradiations sont plus ciblées et plus efficaces sur les tumeurs, tout en protégeant mieux les organes sains voisins.La radiothérapie par IRM est une véritable innovation technologique.

En savoir plus

Halcyon

L'Halcyon

Tout dernier dispositif de traitement radiothérapique du cancer proposé par Varian, son accélérateur Halcyon est moderne, plus rapide et plus ergonomique. Il a été conçu pour simplifier et améliorer tous les aspects de la radiothérapie guidée par image avec modulation d’intensité.

Stéréotaxie

Stéréotaxie

La radiothérapie stéréotaxique est une technique de radiothérapie de très haute précision guidée par des systèmes d'imagerie 3D ultra performants. Elle permet de traiter des tumeurs primitives ou secondaires au niveau cérébral ou extra-cérébral (radiothérapie stéréotaxique extra-cranienne). L’utilisation de multiples faisceaux et la modulation de la dose permet de délivrer une forte dose à la tumeur tout en épargnant de manière optimale les organes sains. Ces traitement sont actuellement réalisés à l’ICM sur MRIdian (ViewRay) ou sur Varian Novalis Truebeam STX.

En savoir plus sur la radiothérapie stéréotaxique

Calypso système suivi par GPS

Système Calypso

Calypso© (Varian Medical System) est un système de positionnement et de suivi non-irradiant unique en France. A l’ICM, il est utilisé en radiothérapie pour le traitement de la prostate dans le cadre de l’essai clinique de phase 2 RCMI-GI, en partenariat avec le CHU de Montpellier et la Clinique Beau Soleil.

De par sa précision infra-millimétrique et son suivi en temps réel, ce système permet de réduire les volumes de traitement, d’administrer moins de doses aux organes à risque avoisinants et par conséquent de diminuer les effets secondaires, améliorant ainsi la qualité de vie des patients.

En savoir pluS SUR LE SYSTÈME CALYPSO

 L'IntraBeam© irradie la tumeur

Radiothérapie per-opératoire

L’ICM est pionnier du traitement en 1 jour du cancer du sein. La radiothérapie dès l’opération permet de réaliser, dans le même temps, l’ablation de la tumeur et l’irradiation. Un générateur de rayons X,  IntraBeam©, mobile, permet de réaliser, de manière simple, l’irradiation de la tumeur, sans plus avoir à transporter la patiente dans une unité de radiothérapie. Ce traitement combiné associe ainsi, durant l’anesthésie générale, la chirurgie et la radiothérapie ciblée et évite aux patientes 5 à 6,5 semaines de radiothérapie externe conventionnelle après l’intervention chirurgicale.

En savoir plus sur la radiothérapie per-opératoire

Irradiation corporelle totale (ICT) à l'ICM

Irradiation corporelle totale (ICT)

L'ICM fait partie des centres en France qui pratiquent l'irradiation corporelle totale. L’irradiation corporelle totale fait partie de la préparation précédant la greffe de moelle osseuse dans le cadre du traitement des hémopathies malignes (leucémies, etc.). L'irradiation du corps entier consiste à détruire la moelle malade avant de la remplacer par un greffon sain. Ce traitement se déroule sur un ou plusieurs jours.

La curiethérapie

La curiethérapie est une technique de radiothérapie interne permettant de délivrer une dose complémentaire de rayons tout en optimisant la protection des organes sains avoisinants. Elle est utilisée pour traiter des tumeurs situées dans certaines zones du corps : utérus, vagin, prostate, anus, tumeurs ORL, sein, peau.
Un service d’hospitalisation dédié à cette technique accueille environ 150 patientes par an.

L'ICM est le seul établissement référent de l'Occitanie-Est dans le domaine de la curiethérapie.

En savoir plus sur la curiethérapie

La radiothérapie pédiatrique

Un tiers des enfants présentant un cancer reçoivent de la radiothérapie dans leur prise en charge initiale, ce qui représente environ 700 irradiations pédiatriques par an en France. L’Institut du Cancer de Montpellier fait partie des centres spécialisés agréés par l’Institut National du Cancer.

En savoir plus sur la radiothérapie pédiatrique à l'ICM

Chiffrés clés radiothérapie oncologique ICM

Chiffres clés

  • 2 887 patients traités par radiothérapie 
  • 45 820 séances de traitements
  • 133 patients pour la curiethérapie et 342 séances
  • 269 patients pour l’Halcyon et 4 730 séances
  • 2 694 préparations dosimétriques
  • 66 patients pour la curiethérapie PDR
  • 148 patients pour le MRIdian® Linac et 872 séances 

Qualité, sécurité des soins & gestion des risques pour les patients : une cellule dédiée

Doté d’un plateau technique à la pointe du progrès et d’un personnel hautement qualifié, le département a mis au cœur de son action une exigence de qualité et de sécurité.

La haute technicité des équipements s’accompagne d’une démarche qualité et sécurité permanente au service des 200 patients traités quotidiennement. Le département de radiothérapie oncologique suit une méthodologie de démarche qualité permettant d’appréhender des situations à risque inévitables dans un domaine d’activité très complexe tel que la radiothérapie.

Une cellule qualité et gestion des risques en lien permanent avec la cellule qualité de l’établissement existe au sein du département : l’une de ses actions principales est la tenue de réunions de retours d’expériences : Le CREx. Comité pluridisciplinaire qui regroupe l’ensemble des professionnels du département, celui-ci veille à l’amélioration constante de la qualité de la prise en charge du patient et à sa sécurité, pour l’activité de radiothérapie externe mais aussi pour celle de la curiethérapie.

Depuis 2008, plus d’une centaine de réunions ont rythmé l’activité du CREx et ont permis la mise en place d’actions d’améliorations significatives.

De l’arrivée dans le service, jusqu’au suivi de post-traitement, toutes les étapes du parcours du patient sont quadrillées de contrôles : identitovigilance, contrôles qualité des appareils de traitement, contrôles d’imagerie de repositionnement, dosimétrie in vivo, imagerie de contrôle pendant l’irradiation.
Offrir au patient un accueil de qualité, une expertise médicale, un confort psychologique et un suivi personnalisé est une priorité.

Comment se déroule une séance de radiothérapie à l'ICM

Entrée radiothérapie
Varian
MRIdian
Truebeam
arrow-leftarrow-rightchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upchevrons-leftchevrons-rightdirectory-placeholderexternal-linkfacebookfooter-bgicon-accounticon-annuaireicon-contrasted-officon-contrasted-onicon-donationicon-downloadicon-mailinstagramlinkedinlogo-choositmore-verticalplaysearchshare-2twitterviadeoxyoutube