L'ICM expert pour les PIPAC

Notre établissement propose un nouveau traitement pour les patients souffrant de carcinoses péritonéales.

La PIPAC ou Chimiothérapie Intrapéritonéale Pressurisée par Aérosol consiste à vaporiser sous pression des aérosols de chimiothérapie pendant une coelioscopie. Deux trocars sont mis en place dont un est réservé pour la caméra et l'autre pour la buse qui diffuse la chimiothérapie sous la forme de microparticules. Cette procédure se fait sous anesthésie générale une fois toutes les 6 semaines. Elle peut être appliquée comme traitement unique ou en alternance avec une chimiothérapie systémique en fonction des indications.

Le Dr Olivia Sgarbura lors d'une PIPAC

Un traitement innovant pratiqué à l'ICM

Depuis juillet 2016, notre établissement propose ce nouveau traitement pour les patients souffrant de carcinoses péritonéales. Le Dr Olivia Sgarbura est le chirurgien responsable de ce programme, mis en place avec le Dr François Quénet, qui est le référent régional en carcinose péritonéale.
Les patients intégrés dans un programme PIPAC présentent des carcinoses péritonéales d'origines différentes (cancers colorectaux, gastriques, biliaires, ovariens, mésothéliomes péritonéaux mais d'autres étiologies peuvent se discuter également). La procédure est réservée à ceux qui ne sont pas éligibles à une résection chirurgicale avec bain de chimiothérapie hyper-thermique (CHIP).
Plus de cent procédures ont déjà été réalisées à l'ICM, seul centre aujourd’hui à proposer la PIPAC dans la région Sud-Ouest. Cette activité est cumulée avec celle de la chirurgie de cytoréduction avec CHIP ainsi qu’avec celle de la chimiothérapie d’induction associant intrapéritonéale et systémique. C’est une offre de soins unique au monde dans le domaine de la carcinose péritonéale, et en particulier d’origine colorectale.
Une équipe infirmière spécialisée en PIPAC, composée de Christel Rouget et Allan Bot, a été constituée. Elle a une implication directe dans la procédure et également dans les activités collatérales, notamment la recherche.

 « La décision est toujours une décision multidisciplinaire prise avec les oncologues médicaux pour offrir la meilleure alternative thérapeutique adaptée pour chaque patient. La bonne réalisation du programme dépend de l'investissement des équipes de soins – les anesthésistes, les infirmières, les cadres. »  Dr Olivia Sgabura.

arrow-leftarrow-rightchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upchevrons-leftchevrons-rightdirectory-placeholderexternal-linkfacebookfooter-bgicon-accounticon-annuaireicon-contrasted-officon-contrasted-onicon-donationicon-downloadicon-mailinstagramlinkedinlogo-choositmore-verticalplaysearchshare-2twitterviadeoxyoutube