Header icon

Cancer de la peau Généralités

L’ICM fait partie des centres experts régionaux dans la prise en charge des cancers cutanés.

Notre établissement est un centre de référence dans la prise en charge des cancers de la peau à Montpellier. Les équipes de l'ICM mettent tout en œuvre pour vous assurer une qualité optimale des soins.

Cette prise en charge innovante des cancers cutanés est assurée par une équipe de spécialistes (oncologue, onco-dermatologue et radiothérapeute)… Grâce aussi aux essais cliniques menés à l’ICM, les patients peuvent accéder à l’innovation technologique et scientifique et bénéficier d’un traitement optimisé, adapté à leur pathologie.

Les Réunions de Concertation Pluridisciplinaires (RCP)

En collaboration avec le CHU de Montpellier, tous les dossiers des patients sont discutés au sein d’une RCP commune une fois par semaine. Le diagnostic, la prise en charge chirurgicale et le suivi des patients peut se faire sur les 2 établissements, en fonction des besoins des patients.

La peau est considérée comme l'organe humain le plus important en termes de surface. Elle protège le corps des infections et des rayonnements ultraviolets (UV). Elle facilite le contrôle de la température corporelle et l’élimination des déchets organiques par la transpiration. Elle sert également à synthétiser la vitamine D et à stocker les réserves d’eau et de graisse.

Un peu d'épidémiologie

Les cancers de la peau font partie des cancers les plus fréquents avec près de 60 000 nouveaux cas par an en France. L’exposition aux UV joue un rôle majeur dans la survenue de ces cancers. On estime à environ 15 513 le nombre de nouveaux cas de mélanomes de la peau diagnostiqués en France en 2018. L’incidence du mélanome cutané est en forte augmentation depuis 1990, tant chez l’homme que chez la femme, conséquence d’une augmentation de l’exposition au soleil. Toutefois, la mortalité par ce cancer reste stable dans le temps et sa survie est relativement élevée.

Types de cancer de la peau

 Les types de cancer de peau les plus fréquents sont :

  • le carcinome basocellulaire : il n’a quasiment aucun risque métastatique, mais une évolution locale pouvant être délabrante.
  • le carcinome épidermoïde : il a un potentiel métastatique, essentiellement ganglionnaire.
  • le mélanome : il peut avoir un potentiel métastatique agressif.

Les carcinomes basocellulaires et épidermoïdes surviennent le plus souvent après l’âge de 50 ans. Ils sont souvent liés à une exposition chronique au soleil. Ils touchent souvent le visage.

Le mélanome peut avoir un potentiel métastatique agressif et peut toucher toutes les tranches d’âge avec un pic entre 50 et 60 ans.  L’exposition intermittente intense au soleil joue un rôle dans sa survenue. C’est le cancer dont l’incidence (nombre de nouveaux cas par an) a le plus augmenté ces dernières années. On diagnostique actuellement 15 000 nouveaux cas de mélanome par an (INCa). Cela est probablement dû, d’une part aux habitudes d’exposition solaire et à l’absence de prévention avant les années 1990, et d’autre part à un diagnostic de plus en plus performant et précoce.
Il existe aussi d’autres types de cancers de peau, plus rares, tels que les carcinomes annexiels, le carcinome de Merkel, ou le sarcome de Kaposi.

Réflexe dépistage

Au moindre doute, n’hésitez pas : optez pour le dépistage. Consultez votre médecin traitant qui vous orientera vers un dermatologue si nécessaire ou profitez de la Journée nationale de prévention et de dépistage des cancers de la peau pour rencontrer un professionnel.

Semaine nationale de dépistage du cancer de la peau

arrow-leftarrow-rightchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upchevrons-leftchevrons-rightdirectory-placeholderexternal-linkfacebookfooter-bgicon-accounticon-annuaireicon-contrasted-officon-contrasted-onicon-donationicon-downloadicon-mailinstagramlinkedinlogo-choositmore-verticalplaysearchshare-2twitterviadeoxyoutube