Header icon

Cancer de la prostate Prise en charge

L’ICM accueille plus de 450 nouveaux patients par an pour un cancer de la prostate.

Notre établissement est reconnu régionalement et nationalement pour son expertise dans le diagnostic et le traitement (radiothérapie et chimiothérapie) des cancers de la prostate. La prise en charge, pluridisciplinaire, fait appel à plusieurs spécialistes présents à l’Institut du Cancer de Montpellier.

Diagnostic

La plupart du temps, un cancer de la prostate débutant est asymptomatique et, souvent, le reste longtemps. 

La première étape du diagnostic est une consultation au cours de laquelle le médecin vous interroge sur vos antécédents personnels et familiaux et sur d’éventuels symptômes que vous pourriez ressentir, comme par exemple des troubles lorsque vous urinez ou la présence de sang dans les urines.

Votre médecin effectue ensuite un examen clinique, toucher rectal qui consiste à palper la prostate avec le doigt à travers la paroi du rectum. L’objectif est d’évaluer la taille de la prostate, sa consistance, ainsi que de détecter d’éventuelles anomalies perceptibles au toucher (augmentation de la taille, zone plus dure, irrégularités…).

Votre médecin vous prescrira un dosage du PSA (Prostate Specific Antigen), prise de sang permettant de déterminer la concentration du PSA, une protéine produite quasi-exclusivement par les cellules de la prostate, qu’elles soient normales ou anormales, afin de vérifier le taux et son évolution.

Plusieurs facteurs peuvent conduire à une augmentation de PSA comme l’âge, un adénome ou un cancer de la prostate par exemple.
Parfois, d’autres analyses de sang sont aussi demandées pour fournir des renseignements sur l’état de santé général et vérifier qu’il n’y a pas de contre-indications à certains examens ou traitements (numération formule sanguine, abrégé en NFS, créatinine).

En cas de suspicion de cancer, l’urologue pourra vous proposer des biopsies de prostate. Seul cet examen, après analyse anatomopathologique, permettra de confirmer ou non la présence d’un cancer.
Lorsque les biopsies montrent la présence d’un cancer et en fonction de ses caractéristiques, un bilan d’extension pourra être réalisé. Il comporte des examens d’imagerie qui visent à évaluer l’extension locale de la maladie et permettent, notamment de voir les vésicules séminales, le rectum, le bas de la vessie et les ganglions lymphatiques situés à proximité de la prostate. 

Les examens d'imagerie médicale 

D’autres examens visent à rechercher la présence éventuelle de métastases osseuses :

Traitements

Le choix de votre stratégie de soins est adapté à votre cas personnel. Elle dépend des caractéristiques du cancer dont vous êtes atteint :

  • l’endroit où il est situé,
  • son type histologique (type de cellules impliquées),
  • son stade (degré d’extension),
  • son grade (degré d’agressivité).

Ces caractéristiques sont déterminées grâce aux examens du bilan diagnostique.

Un bilan pré-thérapeutique permet d’évaluer votre fonction urinaire et sexuelle. Il se base habituellement sur un entretien et des questionnaires. Ces éléments, ainsi que les caractéristiques de votre prostate (comme son volume), votre âge, vos antécédents médicaux et chirurgicaux, votre état de santé global, les contre-indications éventuelles à certains traitements. Votre avis et vos préférences sont également pris en compte.

Votre situation est discutée au cours d’uneRéunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) qui rassemble des médecins de spécialités médicales différentes : urologue, oncologue médical, oncologue radiothérapeute, anatomopathologiste…
En tenant compte des spécificités de votre situation, les médecins établissent une proposition de traitements. Ils peuvent aussi vous proposer de participer à un essai clinique.

La consultation d’annonce

Lors de cette consultation, le médecin vous explique les caractéristiques de votre maladie. Il vous présente la stratégie de soins retenue, les bénéfices attendus et les effets indésirables qui peuvent survenir. C’est l’occasion pour vous d’en discuter avec lui avant de donner votre avis

Après cette consultation avec le médecin, une consultation avec un autre membre de l’équipe soignante, le plus souvent une infirmière, vous est proposée, à vous et à vos proches. Vous pouvez ainsi revenir sur les informations qui vous ont été données par le médecin, vous les faire expliquer à nouveau ou poser d’autres questions.

L’infirmière évalue aussi vos besoins en soins et soutiens complémentaires (sur le plan social, psychologique ou nutritionnel, par exemple) et vous oriente si besoin vers les professionnels concernés.

Chirurgie

Pour un cancer de la prostate, les indications de la chirurgie sont en train d’évoluer. Malgré tous les nombreux avantages de la chirurgie robotique mini-invasive, le nombre de patients opérés d’un cancer de la prostate est clairement appelé à diminuer dans les années à venir, d’autres approches étant privilégiées, afin de réduire et de limiter les effets secondaires : risques d’incontinence urinaire, impacts sur la sexualité.

Radiothérapie

La curiethérapie est indiquée dans les formes précoces du cancer, localisée à la glande prostatique. Il est important que la prostate ne soit pas trop volumineuse pour bien pouvoir la traiter. 

La radiothérapie externe est un traitement de référence des cancers de la prostate localisés et localement avancés. Ce traitement est réalisé en ambulatoire sur 7 à 8 semaines. L’irradiation est délivrée à l’aide d’un accélérateur de dernière génération permettant une très grande conformation au volume cible (radiothérapie avec modulation d’intensité/ arc-thérapie dynamique, en épargnant les organes à risque entourant la prostate. 

En savoir plus sur la radiothérapie 

EN SAVOIR PLUS SUR LA CURIETHÉRAPIE

Traitement cancer de la prostate à  l'ICM

Calypso©

Calypso© (Varian Medical System) est un système de positionnement et de suivi non-irradiant unique en France. A l’ICM, il est utilisé en radiothérapie pour le traitement de la prostate dans le cadre de l’essai clinique de phase 2 RCMI-GI, en partenariat avec le CHU de Montpellier et la Clinique Beau Soleil.

En savoir plus

arrow-leftarrow-rightchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upchevrons-leftchevrons-rightdirectory-placeholderexternal-linkfacebookfooter-bgicon-accounticon-annuaireicon-contrasted-officon-contrasted-onicon-donationicon-downloadicon-mailinstagramlinkedinlogo-choositmore-verticalplaysearchshare-2twitterviadeoxyoutube