Header icon

Cancer du col de l'utérus Généralités

L'ICM est Centre Expert Régional des Cancers Gynécologiques et du réseau national Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques (TMRG).

L'Institut du Cancer de Montpellier est un centre de référence dans la prise en charge des cancers du col de l'utérus, grâce à une approche pluridisciplinaire et un accès facilité aux traitements innovants issus de la recherche médicale. Les équipes de l'ICM mettent tout en œuvre pour vous assurer une qualité optimale des soins.

Le cancer du col de l'utérus est le 12ème cancer féminin en France. En 2018, 2 920 nouveaux cas ont été recensés. La moyenne d'âge des personnes touchées est de 51 ans. (source : Santé Publique France)

Le cancer du col de l’utérus se développe sur la muqueuse du col de l’utérus dans la partie externe (exocol) visible lors d’un examen gynécologique ou interne (endocol).

85% des cancers du col sont des cancers épidermoïdes développés au niveau de l’exocol, 15% sont des adénocarcinomes (endocol). D’autres formes plus rares comme des mélanomes, des sarcomes ou des lymphones requièrent des prises en charge très différentes de ce dossier.

 

Col de l'utérus et sa muqueuse

(source : Les traitements du cancer invasif du col de l’utérus, collection Guides patients Cancer info, INCa, juin 2011.)

Le Papillomavirus, 1er facteur de risque

Le 1er facteur de risque est l’infection par le papillomavirus humain (HPV)  transmis lors des premiers rapports sexuels. Les altérations de la muqueuse aboutissent à des lésions pré cancéreuses (cancer in situ) puis à des tumeurs dites « invasives » par atteinte de la membrane basale biochimique sur laquelle repose les cellules saines.

La prévention par la vaccination

La vaccination à l’âge de la puberté des jeunes adolescentes permet de se protéger du HPV, et par conséquence fait chuter l’incidence des cancers du col.

A partir du 1er  janvier 2021, la vaccination est étendue à tous les garçons de 11 à 14 ans.
La mortalité est en diminution par l’impact du dépistage diagnostiquant les tumeurs à un stade précoce.

Prévention et dépistage du cancer du col de l'utérus 

Plus d'informations sur la vaccination

Cancer du col de l'utérus : les signes d'alerte

Plusieurs signes doivent alerter et amener à consulter rapidement :

  • un frottis pathologique sans signe clinique ressenti ;
  • des saignements après les rapports sexuels et/ou en dehors des règles ;
  • des douleurs pelviennes au moment des rapports ;
  • des douleurs pelviennes, des gênes pour uriner ;
  • des douleurs des fosses lombaires.
arrow-leftarrow-rightchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upchevrons-leftchevrons-rightdirectory-placeholderexternal-linkfacebookfooter-bgicon-accounticon-annuaireicon-contrasted-officon-contrasted-onicon-donationicon-downloadicon-mailinstagramlinkedinlogo-choositmore-verticalplaysearchshare-2twitterviadeoxyoutube