Header icon

Cancer du vagin Généralités

L'ICM est Centre Expert Régional des Cancers Gynécologiques et du réseau national Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques (TMRG).

A Montpellier, notre établissement est un centre de référence dans la prise en charge du cancer du vagin. Les équipes de l'ICM mettent tout en œuvre pour vous assurer une qualité optimale des soins.
Le vagin est une des parties internes de l'appareil génital féminin. Il relie la vulve à l’utérus.

Un peu d'épidémiologie
Le cancer du vagin représente 1 à 2 % des cas de cancers et est le plus rare des cancers gynécologiques. Il touche moins de 1000 femmes par an. Il affecte surtout la femme âgée. 

Cependant, il existe de très rares cas de cancers du vagin chez la très jeune fille dont la mère avait reçu pendant la grossesse un traitement par certains dérivés œstrogéniques, comme le Distilbène. 

Anatomie du vagin

 

Cancers gynécologiques ICM
Appareil génital féminin, Microbiologiemédicale.fr 

 

Le vagin est situé entre la vessie et urètre en avant et le rectum en arrière. 
En haut, il se fixe sur le col utérin qui fait saillie dans sa cavité mais les parois vaginales restent séparées du col utérin par les cul-de-sac vaginaux. En bas, la frontière entre le vagin et la vulve est marquée par l'hymen. 
C’est un conduit musculaire et membraneux souple, élastique et contractile. 

 

cancer gynécologique ICM
Appareil reproducteur (corps humain), Vikidia.org

 

Les fonctions du vagin 

  • C’est l’organe génital et sexuel intime.
  • C’est une voie de passage des sécrétions provenant du col utérin et des règles.
  • C’est la voie de passage du fœtus pendant l'accouchement et les annexes fœtales (liquide amniotique, placenta et membranes amniotiques) au moment de la délivrance.

L’examen du vagin est réalisé par vision directe, après mise en place d’un spéculum et parfois sous anesthésie générale.

Les facteurs de risque du cancer du vagin

Les infections virales

  • Par le Papillomavirus (HPV) 

Comme pour le cancer du col, les papillomavirus (HPV) de sérotype 16 et 18, en particulier, sont impliqués dans environ 80 % des cas. Ils seraient à l’origine des tumeurs épidermoïdes vulvo-vaginales et cervicales. 

Les femmes avec des antécédents de cancer du col ont un plus grand risque de développer un carcinome épidermoïde du vagin après hystérectomie.

Le dépistage du cancer du col de l’utérus et la vaccination

  • Par le VIH 

Le risque de développer un cancer du vagin est plus important chez les femmes infectées par le VIH.

Les autres facteurs

Tabagiques

Il est considéré comme facteur de risque. C'est en fait un cofacteur de l’infection par HPV. La diminution de l’immunité liée au tabac entraîne un portage de l’HPV plus long.  

Gynécologiques

Ils sont communs à ceux rencontrés pour le cancer du col. Il s’agit essentiellement : 

  • d'antécédents d’états précancéreux de cancer du col de l’utérus, antécédent de cancer épidermoïde du col de l'utérus de la vulve ou de l’anus, antécédent d’hystérectomie pratiquée pour un cancer du col de l'utérus ou un état précancéreux du col de l’utérus.
  • d'antécédents d'irradiation pelvienne.

Familiaux 

Il est important de mentionner s’il existe des cas similaires dans votre famille.

arrow-leftarrow-rightchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upchevrons-leftchevrons-rightdirectory-placeholderexternal-linkfacebookfooter-bgicon-accounticon-annuaireicon-contrasted-officon-contrasted-onicon-donationicon-downloadicon-mailinstagramlinkedinlogo-choositmore-verticalplaysearchshare-2twitterviadeoxyoutube