Header icon

Carcinose péritonéale Généralités

L'ICM dispose d'une équipe multidisciplinaire experte dans la prise en charge des carcinoses péritonéales.

L’Institut du Cancer de Montpellier est centre expert dans le traitement des carcinoses péritonéales dans le cadre du Réseau National du Péritoine (RENAPE). Notre établissement est référencé sur OrphaNet.

Le péritoine est une membrane séreuse formée de deux feuillets qui recouvre la cavité abdominale et les viscères qu’elle contient. 
La carcinose péritonéale est la dissémination et l’implantation de cellules tumorales dans la cavité péritonéale.
Compte tenu de la surface du péritoine, cette atteinte cancéreuse peut concerner l’envahissement de l’ensemble de la cavité abdominale et des organes qui en font partie (tube digestif, rate, organes reproducteurs féminins…).

Les carcinoses péritonéales sont considérées comme une pathologie rare. 
Il existe deux types de carcinoses péritonéales : 

Carcinoses péritonéales primitives 

Ce sont les maladies rares du péritoine comme :

  • le pseudomyxome péritonéal (également appelé maladie gélatineuse du péritoine),
  • le mésothéliome péritonéal,
  • le carcinome péritonéal primitif,
  • la léiomyomatose péritonéale disséminée,
  • les tumeurs desmoplastiques à petites cellules.

Elles sont très rares et concernent moins de 200 nouvelles personnes par an, en France. L’ICM est un des centres experts dans ces pathologies rares, dans le cadre du Réseau National du Péritoine (RENAPE) et il est référencé sur OrphaNet. 

Carcinoses péritonéales secondaires 

La carcinose péritonéale est, dans ce cas, secondaire à un autre cancer qui a disséminé ses cellules dans la paroi abdominale. Il peut s’agir d’un cancer du côlon ou du rectum (le plus courant), d’un cancer de l’ovaire, d’un cancer de l’estomac, d’un cancer du pancréas, des voies biliaires ou du sein. Cette évolution est relativement habituelle pour ce type de maladies. 

Les symptômes de la carcinose péritonéale

Compte tenu de l’atteinte diffuse de la cavité abdominale et de l’origine variable, les symptômes les plus courants sont peu spécifiques: 

  • Une distension progressive de l’abdomen liée à la présence d’ascite fabriquée par les cellules cancéreuses.
  • Des douleurs abdominales diffuses.
  • Une altération de l’état général avec perte de poids et fatigue.
  • Une hernie gênante qui pousse les personnes à consulter un médecin.
  • Une occlusion, entraînant des nausées et vomissements.

La carcinose péritonéale peut également être visualisée de manière fortuite sur un bilan radiologique de surveillance d’un cancer du côlon ou de l’estomac par exemple. Elle peut être une découverte fortuite lors d’une autre chirurgie ou d’une exploration par cœlioscopie abdominale.

L'organisation de la prise en charge

L’organisation de la prise en charge des carcinoses péritonéales en France est structurée actuellement sous la forme de trois réseaux interdépendants :

Ces réseaux interagissent dans le cadre du groupe RENAPEfédérant l’ensemble des centres experts qui prennent en charge cette pathologie complexe. RENAPE a le soutien de l’INCa.

L’ICM est un des centres experts du groupe RENAPE et participe activement à l’activité de ces trois réseaux. Dr. Olivia Sgarbura et Dr. François Quénet font partie du bureau et respectivement du conseil scientifique de ce groupe.

arrow-leftarrow-rightchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upchevrons-leftchevrons-rightdirectory-placeholderexternal-linkfacebookfooter-bgicon-accounticon-annuaireicon-contrasted-officon-contrasted-onicon-donationicon-downloadicon-mailinstagramlinkedinlogo-choositmore-verticalplaysearchshare-2twitterviadeoxyoutube